Şu anda giriş yapmadınız. Giriş yapınız veya üye olunuz.
Kelime, sayı veya tarih giriniz.
a
tout
 |  Word belgesi oluştur  |  Listeye Ekle  | 
 
Seslendir:
Okunuşu: / taʊt / Okunuş kuralları
Dil: İngilizce
Hecelenişi: tout
Ekler: touts/tout·ed/tout·ing
Türü: fiil, isim


Tanımı:


f. ,
i. , k.dili müşteri aramak, simsarlık etmek;
oy toplamak;
yarış taliminde atları gizlice gözetlemek;
bahis tutan kimseye atlar hakkında önceden bilgi vermek;

i. yarış taliminde atları gözetleyip bahisçilere önceden bilgi veren kimse;
simsar

tout için örnek cümleler:

(Üzerinde olduğunuz kelimenin anlamını görmek için 'CTRL' tuşuna basınız veya kelimeye tıklayınız.!)
  • Dans le compte rendu de ces trente-cinq premiers jours de la campagne ainsi que dans tout le reste de cet ouvrage, je me suis born raconter les faits sans m'attacher beaucoup la forme de style sous laquelle je les ai prsents.
  • Ils riaient, badinaient et tout leur tre dlivr s'imprgnait de sant et de bonheur. A l'autre bout des prairies serpentait doucement la belle rivire; et, sans apercevoir les bateaux, ils voyaient passer des voiles, qui semblaient glisser sur du gazon. Ils y apercevaient aussi le solennel chteau, avec ses quatre tourelles grises en relief prcis sur les fonds sombres du parc.
  • "Je ne voudrais prononcer ces mots devant les seigneurs de France pour tout le monde!" —I would not speak those words before the gentlemen of France for all the world!
  • Et, tout inquiet, il prit la porte, pendant que Victorine revenait pas prcipits avec une gamelle d'eau. Sefietje reprit ses sens. Elle but une gorge d'eau fra¯che et regarda autour d'elle d'un air gar.
  • "Il me commande de vous dire que vous faites vous prt; car ce soldat ici est dispos tout cette heure de couper votre gorge!" —He orders me to ask you to get yourself ready; for this soldier, here, means to cut your throat within the hour!
  • Jeanette's brother may be said to have suffered from a preponderance of opinion against him, for only Jeanette, and with less energy, Seth Long, were on his side. All Bucking Horse, angry Bucking Horse, was for stringing him up tout de suite. The times were propitious for this entertainment, for Sergeant Black, of the Mounted Police, was over at Fort Steel, or somewhere else on patrol, and the law was in the keeping of the mob.
  • Il riait d'aise, comme un tournesol radieux, dans sa barbe blanche, M. Triphon lui donna trois beaux cigares, avec lesquels il disparut dans la nuit neigeuse, riant tout haut et titubant de joie.
  • Il passa le petit pont jet sur le ruisseau, la porte dans la haie, et se trouva avec Kaboul dans les champs. Comme tout y tait divinement calme et reposant! Comme tout y semblait bon, tout au bonheur d'exister, exempt de soucis! Les paysans taient occups leur saine besogne et dans le ciel lger les alouettes chantaient avec allgresse la douceur bnie du printemps. Une fra¯che odeur de sve et de renouveau montait de la terre.
  • Le lendemain six heures du matin le lever fut sonn. Vers huit heures on alla encore djeuner au village. A peine de retour on fit l'exercice, puis on commen?a les prparatifs pour faire la cuisine au camp. Des feux furent allums l'extrmit Est du camp et vers une heure la marmite tait suspendue. Le d¯ner ne fut prt que vers trois heures. Aussitt le d¯ner pris, les soldats se retirrent sous leurs tentes et tout tait tranquille quand tout coup un courrier apporta la nouvelle que des Sauvages s'taient camps deux milles du camp du 65me.
  • Le bourgmestre fut le premier sur les lieux. Il monta pniblement l'escalier, en vitant avec soin de se salir. M. de Beule, avec son respect inn de tout ce qui tait fortune et titre, adressa la parole en fran?ais ½Monsieur le baron¬. M. Triphon, fort impressionn, par cette auguste prsence, salua avec une gaucherie timide et se tint l'cart, distance respectueuse. M.
  • On vous envoie des waggons pour le transport. Vous emporterez avec vous tout le bagage, armes, habits et quipement de campagne de votre dtachement.
  • He stole from shops and from other boys, absconded at nights to visit a night club and to tout for night club clients.
  • Il s'en fichait. tout lui tait devenu indiffrent. A prsent les choses taient ainsi et n'allaient plus autrement. Advienne que pourra, tait dsormais sa devise. A la maison, le visage furieux de son pre, les soupirs attrists de sa mre tyrannise, et, comme accompagnement, le mutisme renfrogne de Sefietje et l'inquiet coup de vent des jupes d'Eleken; l, chez ces gens pauvres, de l'humanit cordiale, au moins, une franche et fra¯che jeunesse qui vous rconfortait. Il y oubliait sa misre morale et ses soucis rongeurs. Il ne savait s'il se dciderait jamais pouser Sidonie.
  • A faster connection and Microsofts Windows Phone 8 software are among the features Nokia is touting as the handset maker tries to lure back consumers. Apple and Android now control almost 90 percent of Europes smartphone market, according to Strategy Analytics.
  • Spink is a remarkably strong man, whose tout ensemble is highly characteristic of a north-country fisherman.
  • L'auditoire, tout yeux, tout oreilles, retenait son souffle. Visiblement, il les tenait dj sous l'empire de son loquence routinire.
  • En dpit de tous ces obstacles et peut-tre mme cause d'eux, mercredi, le 1er avril, comme on m'annon?ait que le bataillon devait partir avant 24 heures, je pris mon parti tout coup et, sans plus hsiter, entrai dans la chambre de recrutement et demandai qu'on m'enrlt. On accueillit ma demande et 10 heures a.m. j'tais enrl membre de la compagnie No. 1. Je me fis immdiatement donner une tunique et tout l'accoutrement qu'il me fallait. Il me semblait ne pouvoir tre soldat sans cela.
  • M. Triphon tait d'humeur mlancolique. Son tat d'me et le renouveau accusaient la discordance. Il pensait Sidonie et une motion attriste le serrait la gorge. Il songeait aussi l'amour en gnral et sentait lui peser sa solitude. Cela aurait t si bon, dans ces premiers beaux jours de printemps, d'avoir ct de soi une femme aime. Si bon de ne pas aller son chemin tout seul et perdu de par le monde, alors que tous les tres vivants se rejoignaient irrsistiblement dans l'amour.
  • Vers huit heures du soir tout le bataillon tait remont dans: de nouveaux chars, pires que ceux qu'on venait de laisser. Ceux-ci n'taient forms que de plates-formes simples avec une planche chaque ct pour servir de garde-fou.
  • Vers deux heures et demie du matin, l'on arriva Carleton Place. Le train arrta et tout le bataillon alla rveillonner l'htel voisin de la gare. Le repas fut des mieux servis et trs go¹t des soldats qui dvoraient les servantes des yeux tout en mangeant pleine bouche; le ventre et le coeur s'emplissaient la fois, celui-l de mets et celui-ci D'esprances.
  • Alors, les camarades partirent.... C'tait une douce et radieuse matine de septembre, avec des parfums dans l'air. Les maisons du village reluisaient et riaient, comme laves et repeintes neuf au tide soleil. Le coq de cuivre au haut du clocher semblait d'or. tout doucement, les derniers oiseaux de l't chantaient....
  • But Lord, he had caught a Tartar! Outside at the end of the corridor, in full view, but out of earshot, of Narayan Singh, Yussuf Dakmar made a proposal to Jeremy that was almost perfect in its naive obliquity. There was nothing original or even unusual about it, except the circumstances, time and place. Green-goods men and blue-sky stock salesmen, race-course touts and sure-thing politicians get away with the same proposition in the U.S. every day of the week, and pocket millions by it. Only, just as happens to all such gentry on occasion, Yussuf Dakmar had the wrong fish in his net.
  • The 787 is highly touted because of its mostly lightweight carbon fiber construction, which airlines expect will help them save billions in fuel costs on long-haul routes.
  • A dix heures, ils prenaient quelques instants de repos, tout de leur long tendus sur la berge, l'ombre des feuillages murmurants. C'tait l'heure de la goutte matinale. La bouteille restait rafra¯chir dans l'eau d'un foss et, dfaut du porto de madame la baronne, c'tait richement bon tout de mme.
  • A couple of days later I'm on the rickshaw touting for business along Broad Street. It's a good place for tourists with the colleges of Baliol and Trinity on one side and on the other the Sheldonian theatre close by the Bodleian Library. It's hot so I park outside Blackwell's for a rest: across the street the bearded Emperors' Heads stare down at me from their pillars in front of the Sheldonian. The huge heads look appalled, as if something bad is about to happen.
  • Le clbre chef Cris est tendu au fond d'un cachot tout neuf; de temps autre il se cache sous sa couverte jaune, et semble jouir de notre dsappointement. Son fils, g de douze ans peine, nous regardait avec de grands yeux noirs, honteux lui-mme d'tre expos aux regards des curieux qui venaient le voir comme une ble rare ou un hros froce.
  • A peine les soldats taient-ils descendus des chars que la, pluie commen?a tomber. Malheureusement il n'y avait aucun abri pour recevoir tous les soldats et plusieurs compagnies attendirent au-del d'une demi-heure exposes l'intemprie de la saison. Quelques murmures se firent entendre, mais ?a ne dura pas longtemps, car comme en bien d'autres circonstances semblables plus tard, le bon esprit des soldats reprit le dessus et bientt des chante joyeux se firent entendre. Quelques-uns, chantrent contre-coeur, mais tout le monde chanta.
  • Les petites soeurs hochaient la tte d'un air grave et tout le monde tait d'accord qu'un temps pareil, s'il durait, c'tait la ruine. La conversation tournait aux plus sombres pronostics, comme de vieilles gens avec leur crainte enfantine de malheurs imaginaires. On e¹t dit que M. Triphon tait venu chez les Neirynck uniquement pour piloguer sur ce chapitre sans fin et que tout le reste tait sans intrt pour lui. La mre rentra avec la fiole remplie et la tendit au petit teilleur. Il sourit largement dans sa barbe blonde et se confondit en remerciements, promettant de rendre l'huile sous peu. a ne pressait pas, assura la mre Neirynck; et M. Triphon, sortant son tui, lui demanda s'il dsirait fumer un cigare.
  • Le lendemain, 6 mai, le lever eut lieu cinq heures et demie; dpart sept heures. La journe fut trs froide. Le vent du nord souffla continuellement. tout le dtachement tait en voitures. Quand on arrta pour le lunch une heure de l'aprs-midi on avait parcouru seize milles. Le capitaine Doherty qui commandait la compagnie No. 7 stationne au Fort Saskatchewan vint au camp faire une visite. tout le long du parcours, des terres bonnes et bien cultives s'offrirent la vue des soldats; de temps autre une modeste habitation variait la scne. On rencontre messieurs Brunelle et Chamberlain. Ceux-ci disent que les Mtis et les Sauvages ont le droit de leur ct, et qu'il faudra une arme de vingt mille hommes pour abattre la rbellion. Les Mtis sont trop avancs dans leur voie de rvolte pour se retirer, leurs ttes et celles de leurs chefs sont en jeu et ils sont disposs vendre chrement, leur vie.
  • De nouveau la scne changeait comme par enchantement, et toute vitesse il courait vers la chaumire du pre Neirynck et y entrait en coup de vent. Toute la famille tait rassemble autour de lui, attendant avec angoisse ses paroles; et il leur criait ce qu'il avait leur dire, avec duret et colre; cela ne pouvait durer ainsi, tout tait fini, jamais plus il ne remettrait les pieds chez eux. Ils plissaient, leurs yeux s'carquillaient d'horreur; Sidonie serrait en pleurant son enfant contre son coeur; Lisatje et Marie se lamentaient; la mre ouvrait la bouche comme pour crier et n'articulait aucun son; le pre et Maurice s'affaissaient sur leurs chaises et le bon sourire du petit teilleur, qui tait l aussi, se changeait en un rictus de souffrance et de dception. Il parlait ainsi et, ayant fini, il s'en allait sans un mot de regret ni un regard de consolation, les laissant tous dans une consternation profonde.
  • Well, Yamba, I say, came up and whispered to me. She had been studying my face quietly and eagerly, and had gradually come to see what was passing in my mind. She whispered that the chiefs, far from desiring me to kill the girl for a cannibal feast, were OFFERING HER TO ME AS A WIFE, and that I was merely expected to tap her on the head with the stick, in token of her subjection to her new spouse! In short, this blow on the head was the legal marriage ceremony tout simple. I maintained my dignity as far as possible, and proceeded to carry out my part of the curious ceremony.
  • Pierken vita le coup et Fikandouss, qui s'tait lanc son secours, sauta la gorge de Berzeel avec une violence inou´e et le terrassa. D'une main il le tenait empoign par la peau du cou, de l'autre il lui martelait la figure coups de poing. Berzeel, surpris par la brusquerie de l'attaque et incapable de se dfendre, rlait. Koml se prcipita son secours, tapant tour de bras avec sa barre de fer sur le dos de Fikandouss. Et la bataille devenait gnrale, quand tout coup la queue de Muche pointa courte distance, suivi presque immdiatement de son ma¯tre. D'une secousse, M.
  • Paul Howard, a buyers broker in Cherry Hill, N.J., says hes seen his fair share of discrepancies between home features touted in online listings and home features in reality. They run the gamut from so-called fully redone basements that turned out to be only partly finished, to eat-in kitchens that had standing-room only, and inflated square footage claims for bedrooms. When he dug in to see where the misstatements originated, he found that many often appeared early on: in the listings posted on the local multiple listing services (or MLSs) — the databases where listing agents maintain their postings and other information relating to properties.
  • M. Triphon, qui sentait venir l'heure de son entreprise hasardeuse, mangeait, le coeur battant, avec effort. Les morceaux lui restaient dans la gorge, mais il les avalait tout de mme, pour ne pas veiller de soup?ons.
  • Du reste, Sidonie, ses parents, son frre et ses soeurs s'en contentaient aussi et ne parlaient plus de rien. Seule, la mre continuait exercer une surveillance vigilante et rptait l'occasion: ½Trs bien, tout ?a, mais qu'il n'en vienne pas un secondEt M. Triphon et Sidonie veillaient. Quant au ½premier¬ il grandissait et se dveloppait souhait, au grand bonheur de la maman et des soeurs. Mais, comme il commen?ait devenir fort bruyant et gnant, ordinairement on le fourrait au lit avant l'arrive de M. Triphon, afin de ne pas gter sa bonne soire.
  • Aprs Lotje, Zulma, ½La Blanche¬. Elle avait une jolie taille, mais, pour le reste, offrait la laideur navrante d'une dshrite: petits yeux chassieux et rougetres, cheveux blancs, sourcils blancs, cils blancs, teint blanchtre sans couleur. D'un caractre craintif et timide, il semblait y avoir dans son tre intime des ab¯mes de mlancolie. Elle parlait peu et riait rarement, comme pour loigner d'elle toute attention. Les hommes lui causaient une peur extrme et tout le monde avait t bahi le jour o¨ l'on avait appris ses relations avec Poeteken.
  • OLED displays, used on Samsung's Galaxy S and Note smartphones, have been touted as the future display model to replace LCDs across the consumer electronics spectrum - from TVs to computers, laptops, tablets and smartphones. OLED is more energy efficient and offers higher contrast images than LCD, and is so thin that future mobile devices will be unbreakable, and will be able to be folded or rolled up like a newspaper.
  • Je saisis l'occasion pour remercier chacun des officiers qui m'ont assist de leur concours. Leur tmoignage, corrobor par les soldats sous leurs ordres, est de la plus grande valeur au point de vue de la vracit du rcit et son authenticit est au dessus de tout doute.
  • A six heures vint Sefietje avec sa bouteille. Tous burent leurs deux gouttes qui parurent les ranimer un peu. Mais il n'y eut ni chant, ni rire, ni aucune parole superflue. Ils demeuraient pensifs et graves. Ils songeaient Fikandouss, Pierken, tout ce qui tait pass....
  • Cependant, il y avait foule. On se demandait d'o¨ tout ce monde tait si brusquement sorti; il couvrait tout l'espace libre devant _La Belle Promenade_. A part la douzaine de citadins qui accompagnaient le chef, c'taient des gens de l'endroit et des hameaux avoisinants. Tous, ou presque tous, appartenaient la classe populaire: artisans de village et ouvriers agricoles, avec par ci par l un petit mtayer. A premire vue il e¹t t difficile de dire si cette foule tait hostile ou favorablement dispose. On y remarquait quelques figures dplaisantes: ces mmes mouchards qu'on avait surpris, le dimanche prcdent, couter les conversations dans les estaminets.
  • He had some little difficulty with the gendarmes of the custom house and the hotel touts, the latter of whom struggled for the possession of his manly form; but he finally escaped after being taken summarily to a caravanserai, where he left his luggage, and shortly afterwards set about finding the abode of Susan and Markworth.
  • Un autre jour, ils arrivent (le 65e) un certain endroit; aprs avoir march toute une nuit l'norme distance de onze lieues; travers des marais presqu'impassables... le coeur joyeux... la gaie chanson canadienne la bouche... bravant tous les obstacles, plusieurs d'entre eux allaient pieds nus et ensanglants, leurs uniformes taient en lambeaux et cependant ils taient prts tout.
  • One of the nuisances we had to encounter in the streets was that of railway touters. No sooner did we emerge from the hotel door, than men lying in wait pounced upon us, offering tickets by this route, that route, and the other route to New York. I must have had a very "new chum" sort of look, for I was accosted no less than three times one evening by different touting gentlemen. One wished to know if I had come from Sydney, expressing his admiration of Australia generally. Another asked if I was "going East," offering to sell me a through ticket at a reduced price. The third also introduced the Sydney topic, telling me, by way of inducement to buy a ticket of him, that he had "worked there." I shook them all off, knowing them to be dangerous customers. I heard some strange stories of young fellows making friends with such strangers, and having drinks with them. The drink is drugged, and the Sydney swell, on his way to New York, finds himself next morning in the streets, minus purse, watch, and everything of value about him.
  • Il s'assit.... Il s'assit tout prs de Sidonie et la regarda avec tendresse. Sa respiration tait oppresse et haletante. La sueur perlait sur son front. La prsence importune des deux petites soeurs bahies et curieuses le gnait. Il les regardait avec impatience, comme pour les faire partir. Intimides, elles baissrent la tte et se remirent machinalement au travail. Les bobines tapotaient doucement.
  • En prsentant ce livre au public, l'auteur remplit un devoir. Pendant quatre longs mois tout un peuple a eu les yeux fixs sur les vastes territoires du Nord-Ouest, pendant quatre longs mois des centaines de familles canadiennes ont vcu dans l'anxit la plus cruelle; pendant ce temps-l, des centaines de jeunes Canadiens bravaient toutes les misres, toutes les fatigues, la mort mme, pour rtablir la paix et supprimer la rvolte.
  • Puis on continue la marche; toujours la mme foule, toujours le mme enthousiasme, et toujours les mmes acclamations. Partout des banderoles, des drapeaux, des festons, des saluts et des armes, et maints endroits des larmes de joie, d'orgueil et de triomphe. Nos concitoyens anglais ont fait beaucoup pour ajouter l'clat de la rception de nos troupes. Les bureaux du Pacifique, la Banque de Montral, le Bureau des Postes, le Saint Lawrence Hall, les Compagnies d'Assurance, les banques, le Mechanics' Hall, la rue McGill, toute belle, la partie de la rue Notre-Dame entre la rue McGill et la paroisse, ravissante; il faudrait tout un volume pour dcrire toutes ces belles choses et pour dire avec quelle bonne volont, avec quel coeur on a fait tout ?a.
  • Le village tout entier en tait branl. On voyait partout le papier rouge aux mains des gens, et il en tra¯nait beaucoup par terre, comme si le pav e¹t t jonch de fleurs carlates.
  • M. Triphon s'effor?ait de plaisanter avec eux; il tirait de grosses bouffes de sa pipe et sa face boursoufle luisait. En lui c'tait une lutte constante pour ne pas perdre son prestige de patron. Il devait tout prix conserver son autorit; et, d'autre part, il tenait, autant que possible, tre aimable envers ses ouvriers, surtout cause de Sidonie. Il la regardait la drobe, comme pour lire sur son joli visage en quelle disposition elle se trouvait. Parfois ce visage tait souriant et gentil, et M. Triphon se sentait tout heureux; mais, parfois aussi, il paraissait soucieux, morose; en ce cas, M. Triphon ne savait trop quelle attitude prendre. Le mieux tait de ne pas trop s'attarder en sa prsence; et, tout doucement, il s'en allait plus loin avec Kaboul, qui de temps autre s'asseyait par terre pour gratter ses puces l'aise.
  • Rgulirement, neuf hommes taient occups dans l'huilerie et la minoterie. Bruun, le chauffeur, se considrait un peu comme leur chef. C'tait un homme entre deux ges, aux traits fins et la belle barbe noire. Assez bon mcanicien, il tait intelligent et dbrouillard, mais il avait un caractre hargneux, difficile; cause de grabuge, parfois, parmi les autres ouvriers. Mfiant envers tout le monde, il avait la mauvaise habitude d'couter aux portes et d'pier par le trou des serrures. Avec cela fort envieux et d'un temprament trs amoureux; quoique mari, la terreur des ouvrires, principalement de Zulma, surnomme ½La Blanche¬, qu'il excdait de ses assiduits.
  • The fast LTE connection and Microsoft Corp. (MSFT)’s new Windows Phone 8 software are among the features Nokia is touting as it tries to lure back consumers who defected over the past five years. Apple and Android now control almost 90 percent of the European smartphone market, according to Strategy Analytics. Nokia, which once dominated global smartphone sales, competes for the rest with BlackBerry-maker Research In Motion Ltd. (RIM) and a handful of other also-rans.
  • M. de Beule se retira en douceur et rentra tout droit la maison. Mme de Beule, qui l'avait vu traverser le jardin d'un pas agit, lui demanda anxieusement ce qu'il y avait.
  • On y planta des rosiers sauvages et quelques fleurs des bois. Dieu prserve ces pauvres fleurs! que chaque printemps elles lvent plus haut leurs corolles nuances et rpandent autour de cette tombe un parfum divin! Qu'elles y restent comme souvenir de notre bataillon! et, lorsque l'ombre du jeune soldat errera dans la plaine, puissent leur varit de couleurs et leur douce senteur la faire sourire de joie et d'orgueil, en lui soufflant tout bas notre nom.
  • De bonne heure le lendemain matin tout le bataillon tait debout. Les compagnies 2, 5, 6 et 7, qui devaient partir ce jour-l, jetrent leurs tentes terre avant le djeuner et huit heures elles taient prtes partir. Cependant tout l'avant-midi s'coula sans que le bataillon ne re?ut aucun ordre.
  • In the heart of Brazil ... in the very heart of Brazil?... Oh, mon Dieu! mon Dieu! (More laughter and a look of compassion at me.) "Mais nous avons une de nos maisons tout fait prs de l!" (Why, indeed, we have one of our factories quite close to there.)
  • M. Triphon estimait ce courroux paternel tout fait illogique et exagr. Qu'il n'y e¹t pas lieu de se rjouir, il le comprenait fort bien; mais, puisqu'il tait entendu qu'un enfant devait na¯tre, rien de plus naturel qu'il v¯nt au monde. M. Triphon se demandait en quoi ce rsultat prvu, invitable pouvait aggraver sa culpabilit. Ou bien, la rage de M.
  • Constantly touted by the london mayor for pedestrianization this has yet to be put into action.
  • Soudain, tout le monde se tut. Muche venait d'entrer dans l'huilerie, immdiatement suivi de M. de Beule, gonfl et rouge clater.
  • The recent groundswell of negative feeling against ticket touts has prompted the government to consider further legislation to combat ticket touting.
  • Mick read his thoughts. ‘Look, don't panic, mi viejo hombre. If the 'Who Shot Nelson' thing comes off, we can be out of here in a couple of weeks, get our own little place, even start touting around for some video work.'
  • In the past month, Warren Buffett and Paul Krugman have each released opinion pieces that tout the 1950s as an exemplary era for the country. The top tax rate was as high as 91% but individual wealth and GDP still managed to grow like wildfire.
  • Cette pense le rconforta, lui rendit quelque courage. Lentement, il revint travers champs vers la fabrique, m¹rissant son plan.... Eh bien, oui, il irait. tout au moins il le tenterait, ce soir mme. Sitt aprs le souper. La journe promettait une belle soire printanire; il y aurait un peu de lune; cela pourrait sembler tout naturel qu'il f¯t un petit tour au jardin avec Kaboul, avant de monter se coucher. Il filerait par le jardin et, en faisant un dtour, pour viter le village, il arriverait chez elle. Il ne resterait qu'un tout petit moment, quelques minutes peine, tout juste le temps d'embrasser Sidonie et de lui donner courage. On ne s'apercevrait de rien la maison.
  • Dans l'usine, sur les physionomies et dans la fa?on d'tre des ouvriers son gard, il pouvait observer, et presque lire, l'effet produit par la scne la maison. -videmment, ils taient au courant de tout et ils le narguaient en silence, parfois avec de vagues allusions, le plus souvent d'un simple regard ou d'un sourire et toujours avec une joie maligne.
  • Un dimanche, la sortie de la grand'messe, on vit tout coup trois trangers, au beau milieu de la place communale, qui distribuaient autour d'eux des prospectus rouges; beaucoup de gens les prenaient et s'en allaient lire l'cart ce que portait l'imprim. D'autres dtournaient la tte d'un air de dgo¹t et de colre.
  • Enfin six heures du matin le train arrta la Baie du Hron, En moins de cinq minutes tout le bataillon tait descendu en ligne. Pour la premire fois une pauvre ration de rhum fut donne chaque homme, et sans rien exagrer, elle avait t richement gagne. Bientt aprs on nous servit djeuner dans les chantiers du Pacifique. Certains journaux anglais, entr'autres le News de Toronto, ont rapport qu'en cet endroit les soldats avaient dvalis les magasins de la compagnie et bien d'autres histoires toutes aussi mensongres et infmes les unes que les autres. C'est ici l'endroit de rfuter ces sots rapports et de leur donner un dmenti formel. Jamais un rgiment dans de pareilles circonstances ne s'est aussi bien comport et c'est mme tonnant qu'aucun des mauvais rapports qui ont t faits n'ait le moindre fondement de vrit.
  • Et, avec un violent juron, il flanqua contre le mur un lourd marteau qu'il tenait la main et sortit furieux de la fabrique. Miel ... cette ½espce de veausuivit son pre, sans comprendre au juste ce qui se passait; et Poeteken, Free, Ollewaert l'accompagnrent. Du ct des femmes, ce fut la fuite d'une troupe d'oies effares, Mietje, toute jaune d'angoisse, et la vieille Natse pleurant en perdre haleine. Seuls, les charretiers pouvaient rester. A cause des chevaux, M. de Beule n'osait les renvoyer. Jusque dans l'explosion de sa rage, il ne perdait pas de vue tout fait ses intrts vitaux.
  • Dimanche, 19.--Plus l'on approchait de Montral, plus la gaiet augmentait. Vers midi, l'on arriva North Bay. Il faisait une chaleur crasante. L'on se mit en rangs et l'on s'achemina vers le lac Nipissing. Ici chacun re?ut ordre de se dshabiller et de se laver. Pour plusieurs, l'ordre tait superflu, mais pour quelques-uns c'tait ncessaire. En quelques minutes, tout le bataillon tait l'eau et bientt tous se dbattaient au milieu des cris les plus joyeux. Aprs un bain d'une demi heure, l'on se rhabilla et l'on retourna aux chars en rangs. Un quart d'heure plus, tard nous tions encore en route, mais cette fois-ci, tous ensemble dans le mme train. Vers huit heures du soir l'on descendit Mattawa. Ici encore, une foule nombreuse nous attendait. Aprs un bon rveillon, l'on remonte bord des chars et, vers onze heures, nous continuons notre route.
  • They accuse her of misleading the American people for political reasons in the run-up to the November 6 presidential election by playing down any al Qaeda links to the Benghazi, Libya, attack at a time when Obama was touting his record of successes against the militant movement.
  • Ce moyen de transport est m¹ par la force du courant de la Saskatchewan, qui comme celui de toutes les rivires qui prennent leur source dans les Montagnes Rocheuses, est trs-rapide. Le systme qui fait fonctionner le bac est des plus simples et cependant il causa une certaine surprise aux volontaires qui ne l'avaient encore vu en opration. Une corde en fil de mtal est tendue d'une rive l'autre, fixe deux poteaux trs-levs sur l'une et l'autre rives. Deux petites roues courent tout le long de cette corde. A chacune de ces roues est attach un cble qui est fix autour d'une troisime roue bord du bac mme, vers le milieu. En faisant fonctionner cette dernire roue d'un ct ou de l'autre, la corde, pose dans la direction o¨ l'on veut aller, se raccourcit, attire le bac du ct indiqu et, le mettant dans le courant, l'entra¯ne sur la rive oppose.
  • Vers trois heures du matin, samedi, le train arrta. tout le monde fut bientt sur pied et le nom harmonieux de Biscotasing sonna comme une trompette aux oreilles moiti ouvertes des volontaires affams par le fameux repas de Mattawa. Si le nom fit une mauvaise impression sur l'esprit dj prjug des soldats, l'apparition de grands vaisseaux remplis de pruneaux confits, de fves rties, etc., leur remit le moral en ordre.
  • Il y retrouva Sefietje avec sa bouteille et son verre, entoure cette fois par les ouvrires qui buvaient ses paroles. Leurs yeux brillaient, les bouches taient ouvertes d'tonnement, tout travail semblait arrt. Mais ds qu'on l'aper?ut, fini! toutes s'occupaient exclusivement de leur ouvrage, tandis que Sefietje, les joues en feu, se htait de remplir le verre pour quitter l'atelier, sitt servie la dernire ouvrire. M. Triphon bourra sa pipe et les regarda toutes d'un coup d'oeil circulaire plein de mfiance. Mais rien ne trahissait leurs penses; elles parlrent un moment du temps, qui tait vraiment extraordinaire pour la saison; et, comme M. Triphon ne rpondait rien, toutes gardrent pareillement le silence: un silence gnant, qui dura deux ou trois minutes, jusqu' ce qu'il compr¯t l'inutilit d'une attente plus longue et, la mine renfrogne, quittt l'atelier.
  • De loin, il vit clignoter les lumires des maisonnettes et il entendit le ronflement de l'coussoir dans la petite grange du voisin. Il vit l'homme, pareil un fantoche gristre, gambader sur ses planches bascule et per?ut le fredonnement de sa chanson, comme l'autre soir qu'il avait pass par l. Il s'arrta, la respiration coupe; et, devant lui, s'arrta aussi Kaboul, noir et immobile dans la clart vague de la lampe huile, comme un petit chien de bo¯te jouets. Et, de mme que la premire fois, M. Triphon eut une hsitation avant d'aller plus loin. L tout semblait si digne, si tranquille, si probe. Personne n'y paraissait songer mal; tout y parlait de bon travail et de devoir; lui seul venait s'y glisser comme un rdeur, un malfaiteur. Une sorte d'envie le mordit au coeur. Il jalousait cette pauvret, cet humble bonheur dans le devoir accompli, ce dur labeur du bon petit teilleur de lin, qui trouvait encore assez de charme dans son existence pour fredonner une chanson.
  • First to tout their wares tonight are dublin based quintet bell x1, a band who have had little or no favorable press.
  • Toute sa vie, Sefietje tait reste une vierge austre et revche; la rupture de ses fian?ailles avec Bruteyn, jadis, l'avait aigrie pour toujours. Elle tait l'ennemie de l'amour, l'ennemie de la reproduction et de tout ce qui s'y rapportait, de prs ou de loin. A ses yeux, ce qui arrivait ½La Blanche¬ tait une abomination.
  • N'importe, la Natse vivante devait avoir t bien belle dans sa jeunesse. Aujourd'hui encore, malgr son grand ge, elle avait conserv des traits d'une finesse et d'une puret remarquables, peine ravags par les profondes rides des annes. Le nez avait gard une ligne tout fait gracieuse, les sourcils s'arquaient sans dfaillance, et les dents taient restes absolument intactes. Natse rptait avec complaisance qu'elle n'avait jamais su ce qu'tait le mal de dents. Mais le corps tait tout ratatin. L, les annes de dur travail avaient accompli leur oeuvre. Tant que Natse demeurait assise on ne s'en apercevait gure, mais ds qu'elle se mettait debout et commen?ait marcher, on e¹t dit d'un bateau qui penche et louvoie. Ses compagnes, les jeunes surtout, s'en moquaient parfois, ce dont Natse tait trs vexe.
  • Charles Langford had been jailed for manipulating various stock activities through his popular CNBC show, Running With the Bulls. Companies lined up to stroke Langfords ego long enough to have their companies painted in a positive light. Green had never met Langford, but Langford had touted Organic Nation on several shows without the help of payola persuasion. Langford wasnt as honest in his other dealings, however, as he accepted mostly non-cash gifts from companies in the form of jet travel, limos, home entertainment equipment, all expense-paid trips, companionship, sports and concert tickets, food, clothing, golf clubs, and gift cards.
  • On the other hand, we are skeptical about the ABSORB resorbable stent and MitraClip for mitral valve regurgitation. Although management has touted these products as examples of Abbott's innovation, we think they have limited potential through the midterm. We doubt ABSORB will wholly change the coronary stent landscape the way drug-eluting stents did in 2003. First, we suspect interventional cardiologists have learned a hard-earned lesson about blindly embracing new technology after the danger of late thrombosis associated with DES first emerged in 2006. ABSORB has received regulatory approval in Europe, but thought leaders continue to speak cautiously of resorbable stents, which do not have the nearly 20-year record that metal stents offer.
  • Cette place s'appelle l'Anse du Tlgraphe. A peine revenus bord, on nous demande a signer la liste de paie ce que chacun fait avec plaisir tout en trouvant que l'on signe plus souvent qu'on ne voit la couleur de l'argent du gouvernement. Pourtant ces murmures taient bien inutiles, car quoi nous aurait servi notre argent dans un pays o¨ les magasins taient aussi rares que les chteaux? La nuit fut trs-froide.
  • In fact, much more helpful than the widely touted mormon site, which i have not found at all helpful.
  • D'un pas press, M. Triphon retourna au village. Il se sentait rompu, comme aprs une dpense de forces excessive. Par la remise il rentra la fabrique o¨ les pilons dansaient et bondissaient toujours; et, travers le jardin sombre, il regagna la maison, o¨ Eleken s'apprtait mettre le couvert pour le repas du soir. Sa mre rangeait sa corbeille ouvrage et pronon?a quelques paroles banales. M. de Beule entra. Il n'avait pas l'air enjou; sa figure tait gonfle et rouge. Il parla un moment des affaires, sur un ton chagrin. Mme de Beule entreprit de le remonter; mais l'optimisme de sa femme l'irritait: il tait facile de voir tout en rose, quand on ne se sentait aucune responsabilit. Mme de Beule n'insista pas.
  • Ainsi se passa l'hiver. Il y eut d'abord des jours sombres, avec de lourds nuages, qui flottaient bas, comme s'ils taient chargs de boue; puis vinrent la neige et la gele; puis le dgel, puis encore de trs fortes geles, suivies d'une neige abondante par un vent glacial. Toute la contre tait ensevelie sous l'immense nappe blanche, les maisonnettes semblaient plus petites et prenaient des tons dcolors au milieu de tout ce blanc. La fume des chemines tait fauve et bistre dans le gris opaque du ciel.
  • L'un est tomb de tout son long dans un marais que l'obscurit lui cachait, un autre s'est frapp la tte sur une branche d'arbre, un troisime s'est massacr la figure sur une talle d'herbes sches, et personne n'a pris ni vu un Sauvage; ce n'est donc pas tonnant qu'on soit de mauvaise humeur. Le reste de la nuit se passa bien tranquille.
  • C'tait chose curieuse, et personne ne savait ni ne comprenait comment cette rumeur s'tait propage; mais elle courait avec persistance, par tout le village.
  • Of more than a dozen tablets Microsoft and Intel touted for the new version of Windows, only five can be purchased for immediate U.S. delivery. Early demand for Microsofts first computer, the Surface tablet, seems "disappointing," said Craig Berger, an analyst at FBR Capital Markets. And computer makers have been hampered in introducing tablets by limits Microsoft imposed on which manufacturers got a crack at prototypes, and by delays in Intel power-management software.
  • L quatre heures, tout le monde tant revenu bord, le bateau continua sa route. Au moment du dpart, le maire de la localit, qui avait t colonel du 43e nous adresse la parole. Il parle une dizaine de minutes et, se faisant l'interprte de la population de Prince Albert, nous flicite du succs de nos armes, de notre courage etc, et termine en nous souhaitant un bon voyage. A peine partis, nous recevions des cigares dus la gnrosit du maire de Prince Albert.
  • Messieurs de Saint-Sulpice, ayant leur tte le dvou, patriotique et bon cur Sentenne, avaient fait tout pour recevoir les braves Notre-Dame. Partout des drapeaux, des inscriptions et des festons et surtout une foule considrable qui remerciait Dieu du retour si heureux de nos troupes.
  • All this must be done in good order (le tout se fera avec ordre et methode) as far as possible retaining troops in reserve. The Imperial Camp near Mozhaysk, September, 6, 1812.
  • L'emporte-pice de tout ceci, fut un cadre de grandeur considrable, couvert de produit chimiques au milieu duquel on avait inscrit le chiffre du "65e", en matire inflammable. Cette pice d'un genre particulier, mise en feu, arracha la foule des cris et des applaudissements.
  • Le colonel Stevenson, appel rpondre, dit qu'il s'associait de tout coeur la dmonstration du jour. Il tait heureux de serrer encore une fois la main aux braves du 65e, de les voir revenir gais et en bonne sant.
  • Soudain apparut la queue en trompette de Muche, suivi de M. de Beule, gonfl, cramoisi, terrible. Il fron?a comme un ouragan dans l'huilerie et aussitt M. Triphon l'entendit ½partir¬ avec frnsie; les perturbateurs avaient leur compte. Le bruit de ses clats de voix dominait le tonnerre trpidant des pilons. Il hurlait, comme toujours, qu'il flanquerait tout le monde la porte, et, hoquetant de rage, il revint avec Muche dans la cour, bouscula M. Triphon en jurant et se prcipita dans la ½fosse aux femmes¬, o¨ il recommen?a ½partir¬ avec ardeur, bien qu'elles ne fussent pour rien dans l'affaire.
  • Et il le rpta encore comme si, dans sa noire dsolation, il ne trouvait plus d'autres mots: ½C'est bien; c'est bien tout de mme, en une rvolte soudaine, il se fcha.
  • When sanctions were deemed expedient to fulfill u.s. foreign policy goals, they were touted by u.s. officials as indispensable.
  • Eleken ne dit plus rien et partit dans un envol de jupes plus sourd, mais, pendant tout le reste de la journe, on lui vit les yeux pleins de larmes. Et le soir, Sefietje, les pommettes en feu, vint annoncer Mme de Beule que, trs probablement, Eleken quitterait son service la fin du mois.
  • Il tait vraiment curieux de voir comme les cueils taient passs et comme les bancs de sable disparaissaient vite droite et gauche. tout coup, vers les neuf heures, le bateau arrte.
  • Nous dsirerions beaucoup assister , la grande dmonstration que vos amis de Montral prparent pour votre arrive, ce sera simplement splendide, comme il s'en est rarement vu; mais s'il nous est impossible d'y assister, du moins, nous pouvons nous joindre eux pour vous dire de tout notre coeur. Honneur! vous tous, messieurs, du 65me.
  • "Count Lichtenfels was here this morning," Bilibin continued, "and showed me a letter in which the parade of the French in Vienna was fully described: Prince Murat et tout le tremblement... You see that your victory is not a matter for great rejoicing and that you can't be received as a savior."
  • Malgr tout cela, il y eut fte au camp ce soir-l, On mangea du bacon, dont le major Perry nous avait fait prsent. C'tait bon, car c'tait nouveau; depuis Calgarry nous n'avions eu que du corn beef et des hard-tacks.
  • Ds six heures et demie du matin, nous tions dans la plaine et nous faisions l'exercice militaire, commands par l'instructeur Labranche. A sept heures et demie, l'exercice tait fini, la lecture des ordres du jour eut lieu. La fin de la campagne nous tait annonce, et nous recevions l'ordre de retourner dans nos foyers. Une seule chose nous intriguait, tout le bataillon avait re?u ordre de descendre la Saskatchewan et d'aller jusqu'aux Grands Rapides sur la "Baroness" et c'est peine si l'aile gauche du bataillon avait pu s'y placer d'une manire convenable. Aussi, malgr le plaisir de voyager ensemble, chacun trouvait un mot dire contre ceux qui semblaient avoir pris le parti de nous ramener chez nous comme des sardines en boite.
  • Pour tout rsumer, la compagnie No. 7 n'a pas de souvenirs fcheux de son sjour au Fort Saskatchewan. S'il y avait des jours ennuyeux et des nuits d'alarme il y avait d'autre ct des heures de plaisir et d'amusement; et lorsqu'officiers comme soldats ramnent leurs penses ces jours de vie militaire, tous s'accordent rpter le vieil axiome: "s'il y a dans la vie de mauvais quarts d'heure, il y a aussi de belles journes."
  • We watched the yachts starting, and a very pretty sight it was; but I have not the slightest recollection of their names, except that they are mostly those which have sailed before at Ryde. It is the tout ensemble of a regatta which makes up the interest; the white sails moving about, the number of craft dressed out with gay colours, the bands of music, the cheers as the winners pass the starting vessel, the eagerness of the men in the boats pulling about with orders, the firing of guns, the crowd on shore, the noise and bustle; and yet no dust, nor heat, nor odours disagreeable as at horse-races, where abominations innumerable take away half the pleasure of the spectacle. A gun was fired for the yachts to take their stations and prepare; a quarter of an hour flew by--another was heard loud booming along the water, and up went the white folds of canvas like magic--mainsail, gaff-topsail, foresail, and jib altogether. A hand ran aloft to make fast the gaff-topsail-sheet the moment the throat was up, and while they were still swaying away on the peak.
  • Kaboul l'accompagnait et il n'essaya mme pas de le renvoyer. Il allait, il allait, tout droit devant lui perdre haleine; il courbait la tte contre le vent, ses pieds mouills faisaient gicler les flaques de boue avec un bruit de choses qui clatent, ses dents claquaient. Mais il ne sentait rien, ne voyait rien; il n'avait qu'une vision, une hantise: tre auprs d'elle, la revoir, la serrer entre ses bras....
(Burada yer alan örnek cümleler 100 ile sınırlı olup daha fazlasını görmek için tıklayınız.)
İngilizce'nizi geliştirmenin en iyi yollarından bir tanesi çokça okumaktır. Bu amaçla Blue Sözlük size aradınız her kelime için bol miktarda örnek cümle sunmaktadır. Bunun yanında İngilizce internet sitelerini okuyabilir, anlamını merak ettiğiniz kelimenin üzerine gelerek anlamını görebilirsiniz. İngilizce bir internet sitesi okumak için tıklayınız.
  • Aradığınız kelimenin sonuçlarını kelime listenize eklemek için Google ile ara işaretine tıklayınız. Listeye eklemiş olduğunuz kelimeleri görmek için ana menüden Kelime Listesine tıklayınız. Eğer kelimeyi listenize daha önce eklemişseniz, bu işaret Google ile ara şeklinde görünecektir.
  • Aradığınız İngilizce kelimeler için örnek cümleler sonuçların hemen altında verilmektedir.
  • Aradığınız kelimenin sonuçlarını word belgesi olarak kaydetmek için Word belgesi oluştur işaretine tıklayınız.
Her hakkı saklıdır. © 2011 Blue Sözlük
Sözlük x